INTRODUCTION A LA LETTRE SOCIALE SUR LES CONSEQUENCES RH DU CONFINEMENT / DECONFINEMENT

Chères lectrices, chers lecteurs,

Les mois passent, la pandémie reste. Tel est le constat pour cette rentrée 2020 marquée par une remontée des courbes et des chiffres des cas de Covid-19.

La Covid-19 influe sur l’ensemble de notre environnement (habitudes de vie, relations sociales) et d’autant plus sur le monde du travail. Nous sommes tous concernés. Et déjà depuis mars 2020, nous constatons des effets de cette crise sanitaire dans nos façons de faire.

La mise en place de manière accélérée du télétravail :

D’après une étude menée (1) par le BCG et l’ANDRH en juin 2020, avant le confinement, seules 8 % des entreprises avaient développé le télétravail dans leur entreprise pour plus de 25% de leurs salariés. Dans un temps record, ces mêmes entreprises l’ont adopté pour près de 50% à temps plein … Certaines activités pour lesquelles le télétravail n’était pas envisagé avant la crise ont réussi à se faire à distance (les call center ou la production).

Pour autant pas de révolution en vue !

Seules 10% des entreprises envisagent un modèle où plus de 75% des salariés travailleraient plus d’1 jour / semaine en télétravail.

Changement dans notre relation à l’autre post confinement :

Pour ceux, au retour sur le lieu de travail, notre relation sociale aux autres a également évolué : distanciation, recherche d’isolement pour certains, perte de nous us et coutumes (interdiction de bises, poignée de mains, …), port du masque obligatoire, … Alors chacun s’adapte et trouve des solutions

Pour continuer à créer du lien et du contact, à chacun sa technique. Pour se dire bonjour, certains se tapent sobrement le coude ou les pieds (en Chine, on appelle déjà ça le "Wuhan check"). Cette crise nous bouscule mais une nouvelle fois nous parvenons à nous réinventer, à nous mobiliser et ainsi créer des alternatives pour avancer.

1 - Etude menée par le BCG et l’ANDRH en juin 2020 réalisée auprès de 458 Gérant d’entreprise et représentants du personnel sur l’organisation du travail dans la nouvelle réalité post COVID.

Changement des modes management :

Les managers/chefs d’entreprises doivent donc conjuguer avec des collaborateurs présents, en télétravail, en chômage partiel, … et s’adapter pour favoriser la proximité et le lien social avec chaque salarié, quel que soit sa situation.

C’est une véritable transformation culturelle !

Cela suppose, d’introduire à la fois un système de régulation pour fluidifier les relations humaines mais aussi des règles de normalisation, et ce, dans un cadre centralisé. En effet, le management à distance ne facilite pas les relations humaines « classiques ». Le manager doit donc être vigilant et organiser régulièrement des rencontres par visioconférence afin que l’équipe soit habituée à travailler ensemble et que le sentiment d’appartenance reste bien présent.

Il est indispensable d’instaurer et d’entretenir des rituels d’équipe.

Cela suppose une transformation numérique, qui bouleverse les pratiques et la vie en entreprise. Nous glissons ainsi sur la réinvention de l’autonomie du collaborateur vers de « l’informel organisé » : des espaces moins formels, stimulants pour les échanges et sources de créativité où le manager doit manager par la confiance, être plus proche, plus humain mais laisser de l’autonomie à ses équipes. Le suivi de l’activité via les indicateurs de performance et de suivi reste bien sûr incontournable.

Effet de la crise sur l’économie de nos entreprises : 

« La COVID-19 continue d’impacter l’emploi en France » analyse Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et co-Directrice de l’Institut de Recherche d’ADP. « Le rapport d’août montre que ce sont les services aux entreprises, le commerce et les services financiers qui sont les plus lourdement touchés, même si tous les secteurs ont enregistré des pertes d’emplois. »

Dans ce contexte, les nouveaux décrets, aides, exonérations, … apparaissent au fil des jours avec un triple objectif annoncé par le Gouvernement : "réagir avec rapidité et vigueur à la crise", "transformer notre modèle social et environnemental" et "assurer le financement pérenne de notre système de protection sociale".

Un accompagnement mis en place pour les employeurs :

Pour les employeurs devant faire face aux impacts de cette situation (poids économiques, équipes à remobiliser, obligation de protection de la santé de ses collaborateurs, …), nos cabinets réseau WALTER FRANCE restent mobilisés à vos côtés. Vous pouvez solliciter gratuitement le dispositif de soutien psychologique APESA pour vous aider à surmonter cette épreuve entrepreneuriale. Pour ceux qui souhaitent en bénéficier, n’hésitez pas à en parler avec votre contact cabinet qui vous mettra en relation avec un professionnel APESA.

A ce jour, la peur de repartir dans une nouvelle période de confinement remonte. Les questions, nombreuses, se posent pour les employeurs et salariés : • Comment gérer les cas contact et clusters en entreprise ?

  • Que faire si l’enfant d’un salarié a été cas contact ?
  • Le collaborateur doit-il être placé en CP, chômage partiel, arrêt travail ?

Nous aurons à cœur de vous accompagner et d’être à vos côtés tout au long pour répondre aussi précisément que nous le pourrons à vos questionnements.

Sommaire | Suivant >

FIND AN OFFICE NEAR YOU!

Walter France has 87 offices located in metropolitan France, in the francophone countries of Africa and in the French Overseas Departments.

Follow us!

Top